Pour qu’une aventure en devienne une, il faut toujours un fidèle partenaire prêt à braver vents et marées aux côtés du personnage principal ! Dans la grande aventure de la lecture à voix haute, la CCAS (Caisse Centrale d’Activités Sociales du Personnel des Industries électrique et gazière) est aux Livreurs ce que Jacques est à son maître, ce que Sancho est à Don Quichotte.

Présent depuis le début, ce comité d’entreprise pas comme les autres soutient les nombreux événements organisés par Les Livreurs et met en place des tournées dans leurs centres de vacances où adultes et enfants sont invités à découvrir quelques uns des plus beau textes de la littérature à travers des lectures à haute voix.

Pour cette quatrième édition de Livres en têtePatrick Plaisance, chevalier de la littérature au sein du pôle culturel de la CCAS nous en raconte un peu plus sur ce héros de l’ombre !

Qu’est ce que la CCAS ? Quelles sont ses missions culturelles ?

La CCAS est un comité d’entreprise ayant deux particularités : tout d’abord, là où les autres comités d’entreprises sont gérés à 50% par la direction et à 50% par les représentants du personnel, la CCAS est gérée à 100% par ces derniers. Tous les trois ans sont élus à la proportionnelle les différents représentants syndicaux des agents EDF/GDF. Actuellement, la CGT est majoritaire et dispose donc d’un certain laps de temps pour développer son projet culturel.

La CCAS a pour deuxième particularité de n’être pas financée par 1% de la masse salariale, mais par 1% du chiffre d’affaire de l’entreprise. Ainsi, nous disposons de fonds plus importants ce qui nous permet de mettre en place des projets plus ambitieux.

Grâce à ces deux atouts, la CCAS a mis en place une politique très volontariste dont le but est d’émanciper le plus grand nombre par l’accès à la culture. Nous accompagnons véritablement nos agents dans l’espoir de leur faire découvrir un maximum de choses vers lesquelles ils ne seraient pas forcément allés sans nous.

Pour cela nous encourageons de nombreux artistes que nous amenons à la rencontre de notre public, notamment lors des tournées d’été organisées dans nos centres de vacances. C’est ainsi qu’a commencé notre aventure avec Les Livreurs que nous soutenons depuis longtemps maintenant, et dont le travail n’a de cesse de nous intéresser et de porter ses fruits.

Quel est le rôle de la lecture, plus spécifiquement de la lecture à voix haute au sein de votre mission ?

La littérature étant la colonne vertébrale du pôle culturel de la CCAS, nous cherchons constamment de nouvelles pistes qui amènent l’agent à la lecture et inversement.

Dans cette optique nous avons créé un comité de lecture qui établit tous les ans une dotation de 100 à 150 ouvrages pour adultes et d’une cinquantaine par tranche d’âge, mis à disposition du personnel et de leurs familles. Ce travail est effectué en partenariat avec cinq librairies indépendantes qui nous proposent des livres n’étant pas de la culture marchande.

En plus de cette démarche axée sur la littérature contemporaine, nous demandons à de nombreux artistes, acteurs, auteurs et lecteurs, de venir faire des tournées sur nos centres afin d’établir un contact avec nos agents dans l’espoir qu’ils établissent à leur tour un contact avec la culture.

La lecture à voix haute joue ici un rôle primordial : elle est un art à part entière qui s’avère être aussi un outil très utile. C’est un nouveau tournant de la littérature sans pour autant détourner le public du livre, bien au contraire.

Grâce à la lecture par un tiers, le public apprivoise une œuvre, un auteur dont il avait peut être peur en premier lieu. Cette démarche est très importante car les vacanciers prennent alors conscience que la littérature n’est pas plus réservée à une élite qu’elle n’est un objet de torture scolaire, mais qu’elle est un véritable plaisir et une ouverture sur le monde.

Ainsi, par le biais de la littérature et de l’art plus généralement, nous espérons élargir les champs de visions de nos agents sur la société afin qu’ils deviennent des citoyens plus avertis, plus ouverts et maître de leur sort.

Comment sont accueillis les rencontres avec les artistes ?

Pour chaque tournée, que ce soit avec Les Livreurs ou d’autres, nous demandons un retour des artistes sur leurs impressions et expériences. Un retour est aussi demandé à l’animateur culturel de chaque site en fonction de ce qu’il a vu et entendu.

Pour ce qui est des Livreurs, les retours sont toujours positifs des deux côtés. C’est une pratique assez peu connue en France qui suscite intérêt et curiosité, surtout auprès des jeunes.

Ces réactions positives face aux performances des Livreurs nous laissent alors imaginer les beaux jours qu’a devant elle la lecture à voix haute, dont les aventures ne sont qu’au tome 1 !

Envie de réagir ?