Pour cette sixième édition du festival Livres en Tête, l’éditeur de littérature courte Short Édition réitère son fameux concours de nouvelles ! Co-organisé avec Les Livreurs, lecteurs sonores et ouvert aux amoureux de la littérature, ce concours récompensera trois nouvelles inédites qui seront présentées au public par une lecture des Livreurs au cours de trois soirées thématiques : Savants Fous, On a lu le film, Bal à la Page / À rougir de lire. Retrouvez l’interview exclusive d’Isabelle Pleplé, co-fondatrice de Short Édition, qui nous en apprend plus sur cette maison d’édition du court.

Short Édition ? Un espace pour les internautes férus de littérature courte qui partagent des textes entre eux

Que pouvez-vous nous dire sur Short Édition ? Pourriez-vous nous décrire en quelques mots votre métier et les ambitions de Short Édition ?

Short Édition est un éditeur communautaire de littérature courte, c’est-à-dire de toute littérature qui se lit en moins de vingt minutes (nouvelles, poèmes, BD, etc.). Nous animons une plateforme sur internet sur laquelle les internautes déposent leurs œuvres : des nouvelles, des poèmes des BD courtes. Chaque membre met sa création en visibilité sur notre site internet et par la suite les œuvres sont soumises aux internautes qui votent pour faire ressortir les meilleures. Short Édition c’est donc un espace pour les internautes férus de littérature courte qui partagent des textes entre eux. Notre but est de promouvoir la littérature courte et de recommander le plus justement possible aux internautes les meilleurs textes audio et écrits.

Notre équipe est actuellement composée de 10 personnes, dont 4 associés fondateurs. Avec le Président, Christophe Sibieude, nous nous occupons notamment de la  gestion de l’entreprise et des partenariats commerciaux. Il y a également une personne en charge du marketing web sur la plateforme gratuite, un directeur technique polytechnicien, en charge du développement de la solution technique, un chargé de communication éditoriale et un chargé de relations publiques et événementiels. Nous comptons également dans nos effectifs deux stagiaires qui gèrent entre autres les tâches administratives.

Une révolution dans les usages qui transforme des temps morts en temps riches

Quelles sont les valeurs et les philosophies de Short Édition ?

Les valeurs de Short Édition sont nombreuses, mais toutes reposent sur l’ouverture et le respect des autres. Pour nous, il est très important d’être respectueux des auteurs et de leur(s) œuvre(s).

Quelques chiffres pour témoigner de la popularité du site au quotidien ?

Le site de Short Édition reçoit environ 140 000 visites par mois et plus de 4 000 visites par jours. Un quart de nos lecteurs ne sont pas des personnes inscrites sur notre site. À ce jour, notre site compte environ 4 000 auteurs qui déposent de près de 100 œuvres par jour. Au total, nous avons 103 000 lecteurs inscrits, pour un total de plus de 3 500 000 lectures d’œuvres depuis notre création.

Comment se fait la sélection des textes édités ? Pouvez-vous nous expliquer le fonctionnement des droits d’auteurs sur internet ?

Les textes écrits par les auteurs sont soumis à une  sélection éditoriale. Nous nous attachons à être très respectueux des droits d’auteurs. Tous les accès en ligne sont gratuits mais dès que nous organisons des évènements, 8 à 10% des droits sont reversés aux auteurs. Pour les événements en partenariat avec de grandes marques comme Orange ou pour le Quotidien du Médecin, par exemple, nous demandons à nos auteurs d’écrire pour ces marques et des droits d’auteurs leurs sont ensuite reversés. Nous avons également organisé et financé avec l’aide de la SGDL (société de gestions des gens de lettre) une formation dédiée à nos auteurs et financée par Short Édition qui explique à nos auteurs quels sont leurs droits et leurs devoirs.

Pourquoi collaborer avec un événement tel que le festival Livre en Tête, et ses organisateurs Les Livreurs ?

Nous organisons un concours à l’occasion du festival Livres en Tête. Ce concours récompense les meilleures œuvres écrites par notre communauté. Le concours s’adresse à notre communauté d’auteurs qui souhaitent être lus sur scène par Les Livreurs.

Combien y a t-il de participants au concours ? Et par catégorie ?

Il y a environ 400 participants qui sont assez bien divisés à travers les diverses catégories de textes. Ce sont des auteurs qui aiment écrire sous contrainte. Voici les trois catégories :

Short Edition, partenaire du festival Livres en Tête

Que pensez-vous du livre audio, sachant que vous hébergez sur votre site Internet des “podcasts du court” ?

Le podcast aide vraiment l’écoute de la littérature, c’est un marché qui se développe énormément depuis 2-3 ans et particulièrement chez les jeunes. La littérature courte est d’ailleurs très adaptée à la littérature audio. Il s’agit d’un très bon outil pour donner accès à la littérature d’une autre façon. C’est une révolution dans les usages qui permet d’avoir accès à la littérature partout et qui transforme des temps morts en temps riches dans lesquels on peut écouter des textes littéraires.

 L’avenir du livre audio est donc prospère pour vous?

Je crois que la littérature à haute voix va se développer. Nous allons vers une multiplication des usages dans tous les domaines donc dans celui de la littérature aussi. Elle permet une liberté adaptée aux nouveaux usages.

Propos recueillis par Marine Roullier

Envie de réagir ?