Aujourd’hui nous avons interviewé Hugo GARROS, responsable développement de Radio Campus Paris, la radio associative des étudiants franciliens et partenaire de route du festival Livres en Tête.

Pourriez-vous nous raconter l’histoire de Radio Campus Paris ? Comment est née cette radio et comment a-t-elle réussi à sortir du lot – à tel point qu’elle bénéficie maintenant de locaux permanents au sein de la Maison des Initiatives Étudiantes de Paris ?

Radio Campus Paris est née en 1998. Au fond d’un appartement d’étudiant quelque part dans Paris, deux ingénieurs passionnés bidouillant derrière leur PC se sont lancés le défi de donner à Paris le média associatif, alternatif et jeune qu’il manquait à la capitale. Ils l’imaginent comme une radio différente, pointue et décalée qui laisserait toute sa place à la culture alternative et aux sujets intéressant la jeunesse.

C’est en portant à bras le corps ces exigences que Radio Campus Paris s’est développée pour obtenir une fréquence FM et la confiance de partenaires institutionnels de premier ordre tel que la Mairie de Paris qui accueille nos studios au sein de la Maison des Initiatives Étudiantes. Pour poursuivre l’aventure et offrir des programmes toujours plus exigeants à ses 60 000 auditeurs quotidien, Radio Campus Paris peut compter sur une équipe de huit permanents et surtout, sur l’investissement passionné de ses 250 bénévoles actifs !

Radio Campus Paris bénéficie d’une fréquence radiophonique sur la bande FM parisienne (de 17h30 à 5h30). Comment avez-vous réussi à obtenir cette fréquence ? Est-ce par choix que Radio Campus Paris passe sur les ondes de 17h30 à 5h30, et si oui, quels sont les avantages d’un tel horaire ? Cette fréquence s’étend-elle au-delà du Paris intramuros ?

Radio Campus Paris a bénéficié de la mise à disposition d’une nouvelle fréquence FM sur la zone francilienne en 2004 pour soumettre au CSA son projet de radio associative, étudiante et alternative. Le CSA a cru au projet de Radio Campus Paris et a donné son accord pour lui attribuer une demi-fréquence sur la bande FM parisienne, le 93.9 FM.

Malheureusement, le paysage hertzien parisien étant saturé, il n’a pas été possible d’obtenir une fréquence 24h/24. Toutefois, depuis le 20 juin 2014, Radio Campus Paris s’est lancée dans l’expérimentation de la Radio Numérique Terrestre, future potentielle norme d’écoute de la radio, qui lui permet d’obtenir une fréquence pleine sur l’ensemble du territoire francilien. À noter que la webradio de Radio Campus Paris est également accessible 24h/24 sur www.radiocampusparis.org.

Comment se déroule une journée type chez Radio Campus Paris ?

Radio Campus Paris / SOUPLes journées de Radio Campus Paris s’enchaînent mais ne se ressemblent pas ! Entre les émissions hors les murs, les événements culturels, les ateliers en universités et les différents rendez-vous avec nos partenaires, les emplois du temps sont chargés ! En général, l’équipe permanente arrive en début de matinée pour s’attaquer aux problématiques transversales de la radio : la gestion de l’antenne, les problématiques techniques, la communication, la gestion administrative et le développement.

Puis, en début d’après-midi, les équipes de la rédaction envahissent les studios pour préparer le magazine de société quotidien de Radio Campus Paris qui débute en direct à 19h (reportage, interviews, chroniques…). C’est une ambiance survoltée et passionnée !

La journée finit tard puisque les bénévoles animent des émissions en direct jusqu’à minuit tous les jours ! Au programme : de la musique alternative, des invités éclectiques et des thématiques variées et originales !

Décrivez votre radio en 3 mots (autre que « Radio », « Campus », « Paris » !)

Radio Campus Paris, la radio des étudiants et des jeunes du grand Paris, se définit par les trois caractéristiques suivantes :

  • une lignée éditoriale « alternative et décalée »
  • une programmation musicale « pointue et éclectique »
  • un engagement territorial « citoyen et culturel »

Quels types d’émissions et quels contenus proposez-vous ? Dans quelle émission recevrez-vous les membres de l’équipe de Livres en Tête le 17 novembre ?

Les membres de l’équipe de Livres en Tête seront reçus dans notre émission de société quotidienne de 19h pour parler du festival. Une chronique sera également consacrée à l’événement : elle sera diffusée à l’antenne de Radio Campus Paris et relayée sur notre espace web consacré à la valorisation des activités étudiantes sur www.radiocampusparis.org.

Quel rapport entretient votre radio avec la littérature ?

Radio Campus Paris s’est toujours engagée à accorder une place de choix à la littérature sur son antenne.  Cette année encore, deux émissions sont consacrées à la littérature. « La Bouquinerie » : c’est la librairie de Radio Campus Paris, une présentation décalée et pointue d’ouvrages éclectiques de l’histoire gigantesque de la littérature. « Enchantées » : c’est le magazine littéraire de Radio Campus Paris avec invités, chroniques et lectures.

De plus en plus, le livre tend à être adapté en format audio afin de s’adapter aux nouveaux usages « nomades » de la lecture (dans les transports en commun, en marchant dans la rue…). Pensez-vous qu’il soit possible d’établir un parallèle entre l’avenir de la radio et celui du livre audio ? Remarquez-vous une évolution dans la manière dont sont écoutées vos émissions radiophoniques depuis la création de votre radio ?

La confluence entre le livre audio et la radio est déjà un fait chez Radio Campus Paris. En effet, depuis plusieurs années, des exercices de lectures audio sont pratiqués et diffusés à l’antenne. L’émission « En-nouvelle-ment du monde » se consacre à cette pratique. C’est un exercice d’écriture radiophonique qui respecte une contrainte d’écriture simple : inventer et lire des nouvelles qui s’inspirent d’un entretien, mené à partir d’articles de presse.

L’écoute de la radio est de moins en moins linéaire. L’auditeur veut aussi pouvoir choisir son émission ou réécouter son programme préféré. Ainsi, Radio Campus Paris accompagne l’évolution des usages d’écoute de la radio en fournissant des podcasts pour toutes ses émissions. Ainsi, chaque mois, plus de 11 000 podcasts sont écoutés par nos auditeurs sur notre site internet www.radiocampusparis.org.

Quelle soirée du festival vous donne le plus envie ? Pourquoi ?

La soirée du 28 novembre intitulée « On a lu le film » et consacrée au pouvoir de création filmique des mots est vraiment très enthousiasmante. Le concept de Cinémascope auditif apparaît très alléchant et totalement moderne pour établir un lien avec le cinéma, la discipline artistique qui a supplanté la littérature comme activité culturelle de masse au cours du 20ème siècle tout en lui donnant une nouvelle vitalité.

Envie de réagir ?