Parmi les multiples partenaires de prestige de cette sixième édition du festival Livres en Tête nous retrouvons la célèbre communauté de lecteurs Babelio ! Curieux par nature, Les Livreurs ont souhaité en apprendre plus sur ce véritable réseau social de lecteurs et a décidé de vous partager une interview de Pierre Krause, le community manager de l’équipe.

Comment est né le site web Babelio et qui fait partie de l’équipe aujourd’hui ?

Babelio a été créé en 2007 par trois amoureux de livres, Pierre Fremaux, Guillaume Teisseire et Vassil Stefanov. L’idée était de reproduire sur la toile le bouche-à-oreille et faire découvrir de nouveaux livres. Aujourd’hui l’équipe est constituée de ses membres fondateurs, de deux employés et d’une stagiaire.

Quelles sont les fonctionnalités de Babelio ? Combien de chroniques sont publiées sur le site à ce jour ? Et par jour ?

Babelio, partenaire du festival Livres en TêteBabelio est une bibliothèque en ligne qui permet à l’internaute de classer et partager ses lectures favorites. Il est possible de publier des critiques de ses lectures, des citations de ses livres préférés mais aussi de créer des quiz, des listes et de commenter les publications des autres membres.
Pour les lecteurs qui ne sont pas forcément membres du site, Babelio constitue la plus grande base d’information sur les livres. On y trouve des critiques, des extraits, des listes de lecture, des vidéos, des critiques issues de la presse, des quiz littéraires, etc.
Entre 500 et 600 nouvelles critiques sont publiées par jour. À ce jour, on compte près de 600 000 critiques au total.

Comment fonctionne le moteur de recherche ? Comment fonctionne le moteur de recommandation de livres ?

Notre moteur de recommandation prend en compte les informations récupérées sur les ouvrages comme les nuages de mots clefs qui vont permettre de savoir s’ils traitent par exemple de science-fiction ou de la seconde guerre mondiale pour proposer aux lecteurs des livres en fonction de leurs goûts et de leurs lectures passées et appréciées.

À partir du moment ou un lecteur a enregistré 30 livres dans sa bibliothèques, nous sommes capables de lui proposer des ouvrages susceptibles de l’intéresser, qui correspondent à son profil de lecture. C’est une sorte de libraire virtuelle.

Quels sont les modèles économiques de Babelio ?

Les revenus de Babelio proviennent tout d’abord de nos relations avec les éditeurs. Nous leur proposons de nombreux outils de promotion pour faciliter la découverte de nouveaux auteurs ou le lancement de nouveaux titres. Notre deuxième source de revenus provient de nos partenariats avec les bibliothèques. Nous mettons en effet à disposition des bibliothèques des informations enrichies sous la forme d’une location annuelle de données, Babelthèque.

Les 150 livres favoris des internautes Babelio (2010)

Les 150 livres favoris des internautes Babelio (2010)

En quoi votre site est-il intéressant pour les éditeurs ?

Les études effectuées sur le sujet montrent que le bouche à oreille est à l’origine de la majorité des découvertes de livres par les lecteurs et ce sont des sites de lecteurs comme Babelio.com qui sont considérés comme les vecteurs les plus efficaces de ces découvertes. Avec 3 000 000 de visiteurs mensuels, Babelio est le premier carrefour d’audience sur le livre. À travers Babelio les éditeurs peuvent s’adresser à de très grands lecteurs aux goûts éclectiques. On trouve aussi bien des lecteurs de science-fiction, de romans policiers ou de romances que des amateurs de biographies.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ces opérations appelées « Masse Critique » ?
Les opérations « Masse Critique » permettent à tous les lecteurs qui le souhaitent de recevoir un livre en échange d’une critique. Ces opérations ont lieu tous les mois autour de thématiques différentes comme la bande dessinée, les littératures de l’imaginaire ou encore la littérature jeunesse. Pour participer et espérer recevoir un livre, il faut simplement être inscrit sur le site et avoir publié quelques critiques. La prochaine opération -généraliste- aura lieu en janvier. Des centaines de maisons d’édition proposeront de très nombreux ouvrages pour tous les types de lecteurs.

Avez-vous des partenariats avec des entreprises ou établissements publics en dehors de la France ? Lesquels ?

À travers Babelthèque, plusieurs bibliothèques hors de France bénéficient de nos services d’enrichissement : Genève, la ville de Québec, Ottawa, le Réseau Biblio CQLM ou encore le Catalogue Collectif des Bibliothèques Francophones de Belgique.

De manière générale, le lectorat francophone hors de France représente 30% de notre communauté de lecteurs, ce qui est loin d’être négligeable.

Quels rapports entretient Babelio avec les nouvelles fonctions du livre comme le livre numérique ou le livre audio ? Pensez-vous un jour ajouter des livres audio dans votre base de données ?

Les livres audio sont déjà présents sur Babelio. Le lecteur peut ajouter à sa bibliothèque l’édition audio d’un livre s’il le souhaite. De même, il est tout à fait possible d’ajouter ou de retrouver des ouvrages publiés en version numérique. De nombreux extraits de romans ou de bandes dessinées publiées au format numérique sont ainsi disponibles sur le site.

Envie de réagir ?