Titre de référence de l’actualité scientifique depuis plus de 30 ans, la revue Pour la Science regroupe l’essentiel de la science, expliqué par les chercheurs du monde entier. Tous les mois, elle vous entraîne au cœur de l’actualité scientifique internationale et vous présente les résultats des recherches les plus récentes en astronomie, physique, biologie, médecine, mathématiques, géologie, archéologie

Cette année, et pour notre plus grand bonheur, le magazine Pour la Science accompagnera la soirée Savants Fous du festival Livres en Tête, rétrospective loufoque, effrayante mais toujours de haute tenue littéraire, des plus dérangés des Savants. Lectures de textes scientifiques, improvisations au piano de Benoît Delbecq, performance de l’enchanteur Marco Avallone et invités de prestige (André Brahic, Frédéric Courant et Jean-Luc Coudray), seront de la partie !

Et comme la voix est le lieu d’expression même du lecteur sonore, Pour la Science vous offre, en exclusivité, un article complet sur les mystères de notre appareil vocal :

Si l’on plaçait l’appareil vocal de l’homme au milieu des instruments traditionnels de l’orchestre, il ne susciterait guère d’enthousiasme. De par sa taille, entre autres, la boîte laryngée et les voies aériennes qu’elle délimite seraient voisines du piccolo, une sorte de flûte traversière et l’un des plus petits instruments de musique. Pourtant, les chanteurs chevronnés rivalisent très bien avec les instruments de musique fabriqués par l’homme, pris individuellement, et même avec un orchestre. En étudiant comment la voix produit une remarquable gamme de sons, on a récemment montré que les éléments de l’appareil vocal interagissent avec une grande complexité… pour former un instrument hors du commun.

Depuis plus de 50 ans, les scientifiques expliquent la capacité de la voix à chanter en faisant appel à une théorie linéaire de l’acoustique selon laquelle la source du son et son résonateur (ou amplificateur) fonctionnent indépendamment l’un de l’autre (la fréquence du son émis est proportionnelle à une grandeur physique de la source, sa longueur par exemple). Toutefois, on sait maintenant que les interactions non linéaires, où la source et le résonateur s’influencent l’un l’autre, jouent un rôle important et inattendu dans la production du son chez l’homme. Cette découverte permet de comprendre pourquoi les grands chanteurs ont des voix si étonnantes.

Lire la suite

Envie de réagir ?