Le rêve est lié au ciel. Peut-être qu’en perçant les nues, les astronomes poursuivent l’espoir de cristalliser un monde qui irait par-delà tout ce dont l’homme a pu rêver. À la poursuite d’un titan de la vérité, qu’il pourrait brandir devant l’humanité afin d’élargir encore d’avantage l’échappée des fantasmes.

Les ouvrages d’André Brahic n’ont pas effacé mes rêves, bien au contraire. Ils ont transformé les images floues en des monstres vertigineux : les anneaux de Saturne sont devenues d’immenses plaines de poussière sombre et les nébuleuses, de colossales matrices bouillonnantes d’étoiles. Le ciel se fait tantôt champ de bataille zébré des cicatrices du passé, tantôt piste de ballet ou évoluent les corps célestes à des vitesses défiant l’imagination de quiconque est bien confortablement installé dans son canapé.

André Brahic invité à la soirée Savants Fous du festival Livres en Tête

André Brahic invité à la soirée Savants Fous du festival Livres en Tête

Astrophysicien et professeur à l’Université Paris VII, André Brahic est reconnu dans le monde entier, entre autres pour ses recherches sur la formation du système solaire et pour son rôle de premier plan dans la découverte des arcs de Neptune. Mais sa position d’expert international ne l’a en rien coupé du grand public : familier des émissions de vulgarisation scientifique, il participe également à de nombreuses conférences dynamiques et accessibles à tous ; il est par ailleurs auteur de grands succès en librairie, parmi lesquels Enfants du Soleil et Lumières d’étoiles. Les couleurs de l’invisible (parus respectivement en 1999 et en 2008 aux éditions Odile Jacob). Pour son œuvre de passeur de science et parce qu’il a si bien su partager sa passion, il reçoit en 2006 le Prix Jean-Perrin de popularisation scientifique.

Pour sa 6ème édition, le festival Livres en Tête a l’honneur d’accueillir André Brahic, aux côtés de Frédéric Courant et de Jean-Luc Coudray, lors de la soirée Savants Fous le jeudi 27 novembre, à la MPAA- Auditorium Saint-Germain.

Éminent scientifique, à l’origine de découvertes cruciales, il sera également présent en tant que chroniqueur du ciel ; car s’il y a bien une chose qui m’est apparue lors de la lecture de Lumières d’étoiles, il y a de cela plusieurs années, c’est qu’André Brahic n’est pas seulement un expert, c’est aussi un poète.

 – Emmanuelle Rouquette

Envie de réagir ?